Le RGPD n’est-il qu’une source de crainte pour les entreprises ? 

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est souvent perçu comme un outil coercitif, et à raison. Depuis son entrée en vigueur, 386M€ d’amendes ont été infligées. La CNIL inflige parfois des amendes records comme tout récemment avec Google, condamnée à 100M€.
Cette année, en Europe, les décisions de sanctions ont augmenté de 65% et la somme des amendes de 7%.

Cependant, les sanctions liées au RGPD reflètent parfois une “double peine”.

Les sanctions liées au RGPD ne sont pas seulement financières 

En effet, les sanctions financières s’accompagnent parfois de la publicité des manquements de l’entreprise condamnée. Ainsi, Google référence plus d’un million de résultats à propos de ses propres condamnations.

La confiance des utilisateurs dans les moteurs de recherche ou dans les réseaux sociaux est en berne. Cette année, la protection des données à caractère personnel est le troisième motif de suppression des comptes Facebook en France chez les jeunes de 16 à 25 ans. Aux États-Unis, 74% des utilisateurs ont modifié leurs pratiques sur les réseaux pour protéger davantage leur vie privée.

D’ailleurs, le problème que révèlent ces changement n’est pas l’utilisation des données en elle-même mais le partage de ces données à des tiers. Cela révèle également une tendance d’avenir : la volonté des jeunes générations à protéger leurs données personnelles et leur vie privée quitte à se passer d’outils que l’on pensait encore indispensables.

Plus qu’un règlement, un contrat de confiance 

Pour terminer sur une note positive, il est nécessaire de rappeler que le RGPD n’est pas seulement une contrainte, il est aussi une opportunité :
– une opportunité pour les entreprises de renforcer leur sécurité informatique
– une opportunité de renouer la confiance avec ses clients.
– une méthode de développement de son image de marque.

Les obligations liées au RGPD, et notamment l’obligation d’information, peuvent être utilisées à votre avantage ! Utilisez votre politique de confidentialité pour mieux expliquer votre respect des droits des internautes. Développez vos activité autour de solutions “RGPD friendly”.

L’objectif aujourd’hui et dans les années qui viennent, sera de mettre fin à l’adage “si c’est gratuit, c’est toi le produit”.