La recommandation de la CNIL sur l’interdiction des « cookies walls » remise en question par le Conseil d’Etat dans un arrêt du 19 juin 2020.

La recommandation de la CNIL était fondée sur le caractère libre du consentement. De son postulat, la possibilité de limiter l’accès d’un site internet en cas d’opposition au dépôt de certains cookies était contraire à cette liberté de consentement instaurée par le Règlement Général sur la protection des données. Le Conseil d’Etat a été saisi de la question et a répondu que l’installation de « cookies walls » n’était pas, à elle seule, une restriction de la liberté de consentement.