En 2019, l’Office fédérale de lutte contre les cartels (Bundeskartellamt), l’équivalent de l’Autorité de la concurrence en Allemagne, a conclu que Facebook n’informait pas suffisamment ses utilisateurs des croisements de données effectués entre le réseau social et Instagram et WhatsApp.
C’est maintenant à la Cour de justice de l’Union européenne de trancher cette question d’interprétation du RGPD sur le partage des données personnelles des utilisateurs.
Une autre affaire est aussi en cours au niveau de l’équivalent de la CNIL Irlandaise.

Bientôt de nouvelles sanctions ? A suivre…
En lire plus ici